Association Gtroph

La passion pour les brouteurs du lac Tanganyika

Questionnements, états d'âme d un été trop chaud

Pour information ou pour débattre
En ligne
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 889
Enregistré le: 23 Juin 2015, 16:52
Localisation: Paris

Questionnements, états d'âme d un été trop chaud

Message par philB » 28 Juil 2018, 10:57

Les derniers échanges avec mauri s éloignant par ma faute du sujet initial j ai décidé d en faire un sujet à part. Très riche mais sujet à polémique. A nous de prouver que nous avons mûri :lol: :wink:

mauri a écrit:pour être encore plus clair (je suis en train de lire le site sur les loups)

oui amusant comme parfois tous les sujets se croisent :wink:

mauri a écrit:cela me conforte dans une reflexion que je me faisais, en rapport avec les Tropheus; Mon interrogation portait sur le fait de savoir si, dans la nature, les troph constituaient un groupe aussi organisé qu'en bac, avec notamment un alpha et autant de combats.
Dans mes recherches sur ce sujet, je n'ai jamais vu d'infos structurée sur cette question...De plus en plus, je pense que la captivité dans un environnement restreint induit des comportements qui ne sont pas naturels. Ce qui induit une autre interrogation : les troph sont ils aussi "agressifs qu'il y parait? (agressif au sens d'attaque et non de défense). Peut etre à tort, je pense que, en milieu naturel, le Troph ne doit pas etre "agressif", ou alors uniquement pour disputer une femelle ou un territoire à son proprio; Dans ce cas, je doute fort que le combat se termine souvent par la mort du plus faible, avec des attaques des autres membres de la tribu.


oui c 'est tout à fait possible et ce serait intéressant d avoir des infos là dessus.
Peut être qu un jour on interdira même notre forme de maintenance ...comme celle des cétacés dans les delphinariums ( tiens ca recroise un de tes sujets) . je ne dis pas que je le souhaite; du tout; mais quand on voit la casse évoquée tout au long des pages du forum et ce depuis des années... :cry:
Après il faut nuancer bien sûr ; sinon on n aurait plus le droit de rien faire.
Mais je pense qu en cela le rôle du Gtroph (ou de ses équivalents à l'étranger) - qui fait progresser un peu les expériences et permet certains échanges des populations reproduites- est utile.
philB
membre Gtroph 269/75

"Tous ceux qui connaissent le succès ont d'abord rêvé à quelque chose."
proverbe amérindien

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3569
Enregistré le: 26 Nov 2004, 23:54
Localisation: Yvelines

Re: Tropheus en groupe, mbunas en groupe; différences?

Message par mauri » 28 Juil 2018, 12:49

Curieusement, on va finir par se rejoindre :D :D

Depuis qq années, et surtout avec la frequentation des tropheus, je me demande squel est le sens de cette maintenance, dont les insuffisances sont assez évidents.

Je ne me pose plus de questions avec mon chien : nous avons pu etudier les besoins de la race, le choisir et chercher le bon eleveur, le faire soigner par des vetos compétents (en général); je ne sais pas si ce chien est "heureux", mais son interet pour l'homme n'est pas que lié à la bouffe, c'est évident.
En général, nos chiens ont une longue vie, meme si certains sont partiucierement fragiles.

Pas de questions non plus sur a présence de cétacés dans les delphinariums : le moteur, c'est le fric, bien avant la promotion de l'espece, quitte d'ailleurs à mettre en jeu la vie des soigneurs (orques)

Nul doutes que les aquariophiles "aiment" leurs poissons; mais il existe un paradoxe : tres souvent, beuacoup n'éprouvent pas un besoin fort d'etudier les comportements, les véritables besoins, et encore moins de s'attaquer à limiter les effets des maladies; Aimer un poisson est souvent synonyme de le posséder, de regretter sa mort et pensant que, de tt façon, on va pouvoir le remplacer. (je vais me faire tuer). Le poisson ne semble pas exister en tant qu'individu, sauf dans certains cas précis. (mais les aquariophiles ne sont pas les seuls : Il y a qq temps, j'ai eu l'énorme surprise de faire les mêmes constant en entendant un proprio de tortues terrestres...)

Cela explique t il, par exemeple pour les Tropheus, le peu d'interet pour la connaissance de leur comportement en milieu naturel et les differences induites par la captivité ? cela explique t il la faiblesse des recerches sur cette foutue pathologie des tropheus ? je n'en sais rien, mais qq chose me dit qu'il doit y avoir un rapport...

à chaque fois que je bute sur une situation compliquée et que je constate le manque de doc, l'idée que je me trompe de probleme se renforce : la survenance de tant de pb, le constat de tant d'echecs, le peu de progres sur les recherches, me font penser que la bonne solution serait sans doute de laisser les troph à leur place : drole d'idée...je dois vieillir :D

Lors d'une grande discussion avec un certain Jean Pierre, ce dernier a laché une petite phrase qui a fait mouche : une partie de l'admiration pour son épouse tient à l'amour que cette derniere porte aux animaux, mais, m'a t il dit, à la difference de moi, son amour se contente du regard, pas de la possession....

Dncidemment, la chaleur(et le rosé) fait des dégats :D :D

bonne journée
GD AFC 1235/78

En ligne
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 889
Enregistré le: 23 Juin 2015, 16:52
Localisation: Paris

Etats d'âme; questionnements d'un été chaud

Message par philB » 28 Juil 2018, 13:45

la discussion peut se poursuivre
philB
membre Gtroph 269/75

"Tous ceux qui connaissent le succès ont d'abord rêvé à quelque chose."
proverbe amérindien

En ligne
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 889
Enregistré le: 23 Juin 2015, 16:52
Localisation: Paris

Re: questionnements, états d'âme d un été trop chaud

Message par philB » 28 Juil 2018, 14:18

mauri a écrit:Curieusement, on va finir par se rejoindre :D :D

Je pense que là tu lances trois sujets qui peuvent être discutés :wink:

Aimer un poisson est souvent synonyme de le posséder, de regretter sa mort et pensant que, de tt façon, on va pouvoir le remplacer. (je vais me faire tuer). Le poisson ne semble pas exister en tant qu'individu, sauf dans certains cas précis. (mais les aquariophiles ne sont pas les seuls : Il y a qq temps, j'ai eu l'énorme surprise de faire les mêmes constant en entendant un proprio de tortues terrestres...)

Pourquoi te faire tuer? Pas par moi en tout cas. Bien sûr que l 'envie de changer d'espèce est compréhensible, contrairement à d autres je ne garde pas toujours mes poissons toute leur vie...mais je ne change pas tous les 6 mois.
Quant à la "collectionnite" elle est vraie aussi bien en colombophilie qu en myrmicologie ou pour les orchidées (je ne sais pas comment on dit lol) ou la philatélie...Sauf que là il s 'agit de vivant.
Je vais faire pire que toi :oops: ..J en arrive à penser que sur certaines espèces ou rares ou fragiles (les tropheus par exemple) leur détention devrait être liée à l 'appartenance à une association telle que Gtroph ( quitte à être débutant).
Quand je pense que j ai acheté 5 jeunes troph en magasin, comme ça... Bon heureusement j avais potassé et j ai une certaine expérience...mais quand même :shock:


Cela explique t il, par exemple pour les Tropheus, le peu d'interet pour la connaissance de leur comportement en milieu naturel et les differences induites par la captivité ? cela explique t il la faiblesse des recerches sur cette foutue pathologie des tropheus ? je n'en sais rien, mais qq chose me dit qu'il doit y avoir un rapport...
je vais mieux chercher mais j ai l impression que les troph sont peu étudiés par les scientifiques en effet. Certains connaissent ils des articles ?

à chaque fois que je bute sur une situation compliquée et que je constate le manque de doc, l'idée que je me trompe de probleme se renforce : la survenance de tant de pb, le constat de tant d'echecs, le peu de progres sur les recherches, me font penser que la bonne solution serait sans doute de laisser les troph à leur place : drole d'idée...je dois vieillir :D

Si je me place sur le plan Gtroph je dirais que tu es un peu pessimiste. L association a fait progresser la pratique de maintenance. En même temps (et sans revenir sur le pourquoi et comment du passé de l'association) il y a une certaine perte de savoir ces temps ci avec la disparition de pas mal de praticiens ( que je n ai pas connus, seulement leurs messages forum).
On a su aller sur la Lune..On n y parviendrait plus aujourd'hui, espérons que nous ferons mieux avec le Tanga :lol:




Dncidemment, la chaleur(et le rosé) fait des dégats :D :D

bonne journée

Moi je n ai pas même cette excuse. Je suis au frais et sobre :lol:
philB
membre Gtroph 269/75

"Tous ceux qui connaissent le succès ont d'abord rêvé à quelque chose."
proverbe amérindien

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3569
Enregistré le: 26 Nov 2004, 23:54
Localisation: Yvelines

Re: questionnements, états d'âme d un été trop chaud

Message par mauri » 28 Juil 2018, 15:11

Comme on a maintenant un sujet spécifique -et à nous- autant en profiter ! je viens de terminer un excellent repas, avec un souffle d'air, et un peu de rosé Corse, pas mal..
Donc :
"Si je me place sur le plan Gtroph je dirais que tu es un peu pessimiste. L association a fait progresser la pratique de maintenance. En même temps (et sans revenir sur le pourquoi et comment du passé de l'association) il y a une certaine perte de savoir ces temps ci avec la disparition de pas mal de praticiens ( que je n ai pas connus, seulement leurs messages forum).
On a su aller sur la Lune..On n y parviendrait plus aujourd'hui, espérons que nous ferons mieux avec le Tanga"

d'abord, mes reflexions ne visaient pas le Gtroph : cela peut surprendre, mais ma ligne de mire est plus "nationale", en particulier sur le peu d'efforts faits pour combattre certaines idées ou pratiqiues. Cela n'enleve rien à ma deception profonde sur l'évolution du gtroph, dans laquelle bcp de responsables ont une responsabilité, y compris en premier les fondateurs.

ensuite, je n'ai pas l'âme d'un collectionneur pour trouver mon plaisir uniquement dans le changement d'especes ou la possession du plus grand nombre : qu'un amateur souhaite changer d'animal de ne choque pas, a priori, sauf quand il attache son chien à un arbre en foret; idem pour les poissons qui peuvent etre cédés à n'importe qui et dans n'importe quelles conditions. Quant aux collectionneurs de timbres ou de champignons, ils sont quand meme d'une autre catégorie...

J'ai en ce moment un petro qui me pose du soucis, mais mon pb véritable, c'est que je l'ai accepté chez moi..;tout un programme !

Non, je pense que nous irons encore sur la lune, ou qq chose du meme ordre : les américains ont lancé un engin qui va s'approcher au plus pres du soleil, et l'observer pendant pas mal de temps, sans finir trop vite en barbec...

Quelle est le sens de l'aquariophilie des poissons d'ornement, des cichlides, des poissons des grands lacs africains ??
Lors d'une tres courte mission au Niger, j'ai eu l'occasion de m'expliquer sur ce sujet dans les villages de la brousse; j'ai su, plusieurs mois apres, que mes propos avaient intrigué, au point de me faire passer pour un gars un peu "dérangé"...sauf que, comme j'avais combattu certaines affiches (dans les cases) montrant la destruction des toures jumelles, mes échanges ont été, semble t il , l'objet de palabres nombreuses et pendant assez longtemps.

Je persiste, je signe des deux mains, des deux pieds et de la langue : il est temps de se pencher sur le sens de l'aquariophilie, de la relier à d'autres réflexions sur les menaces, sur la protection de la faune. Voilà le challenge des associations, grandes ou petites.
GD AFC 1235/78

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2452
Enregistré le: 25 Jan 2012, 23:13
Localisation: dans la boue au nord de la Somme

Re: questionnements, états d'âme d un été trop chaud

Message par biodivmax » 28 Juil 2018, 15:24

Mon point de vue est simple: on ne protège que ce que l'on connaît et ce que l'on aime. Si on ne sait pas, on s'en fout... Nous sommes donc des ambassadeurs de la nature, et notre rôle est avant tout de faire connaître, sans sombrer dans la sensiblerie la plus béate (après tout, nos poissons à la base, s'ils n'avaient pas été exportés d'Afrique, ils auraient été boulottés sur place).
Reste à vraiment jouer notre rôle d'ambassadeurs, et à ne pas faire n'importe quoi, surtout à cette époque désolante où la raison cède la place aux bons sentiments parfois imbéciles des réseaux sociaux ( du genre oh le beau petit orang-outang, il faut à tout prix le protéger des méchants qui veulent l'enfermer dans leurs zoo, signons vite une pétition our interdire les zoos, avant d'aller acheter une pleine cargaison de daubes à l'huile de palme, on ne sait pas ou on s'en fout que c'est à cause d'elle que les orangs disparaissent, et à cause des zoos qu'ils pourront peut-être survivre un peu plus, peut-être assez longtemps pour que les hommes deviennent moins cons- j'ai un doute mais bon on peut toujours rêver...).

En ligne
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 889
Enregistré le: 23 Juin 2015, 16:52
Localisation: Paris

Re: questionnements, états d'âme d un été trop chaud

Message par philB » 28 Juil 2018, 15:52

oui tout cela est plutôt de bon sens.
Ne pas prendre par le petit bout de la lorgnette.
N empêche qu' au niveau d une association ces questions doivent se poser. Bien sûr il faut qu' il y ait le plaisir à la base et la simplicité l "amateurisme" dans le sens positif du terme.
Ainsi verrouiller les bourses tout rendre administratif et sanitaire ne va pas dans le bon sens...
Le problème est que la société a un temps de retard; elle réagit contre les zoos ou les aquariophilie alors qu' ils ont évolué...encore que les zoos plus que les aquariophiles.

Et puis l argent aussi est un.parametre.Beaucoup de gens en ont moins, les magasins de passionnés disparaissent au profit de chaînes généralistes ( tout aquariophilie ou cichlidophile ne va pas en Allemagne). Le Gtroph s en ressent c est à mon avis aussi un des éléments. D autant que la technique en devenant pointue devient aussi plus onéreuse...
philB
membre Gtroph 269/75

"Tous ceux qui connaissent le succès ont d'abord rêvé à quelque chose."
proverbe amérindien

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3569
Enregistré le: 26 Nov 2004, 23:54
Localisation: Yvelines

Re: Questionnements, états d'âme d un été trop chaud

Message par mauri » 28 Juil 2018, 23:01

Encore une fois, et pour qu'il n'y ait pas de doute, mes propos ne visaient pas le Gtroph, meme si j'en pense ce que vous savez.

Mes réflexions portent sur l'aquariophilie en général, et en particulier sur ceux qui la représentent au plan national ou international pour être parfaitement clair.
De plus en plus, il me semble que la réflexion, les orientations, les actions sont "en arrière" de la main; oui, il y a sans doute des pb liés à l'argent, mais ils ne sont pas d'hier. A mon sens, l'aquariophilie est un peu, surtout chez nous, comme l'écologie : elle reste cantonnée dans son domaine, sans actualisation de ses orientations, sans liens avec les évolutions sociétales qui, par exemple, insistent de plus en plus sur le retour au naturel et à sa préservation;

Ces évolutions ne font que commencer, donc la partie n'est pas perdue : voilà une excellente raison pour se saisir de ce sujet.
GD AFC 1235/78

En ligne
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 889
Enregistré le: 23 Juin 2015, 16:52
Localisation: Paris

Re: Questionnements, états d'âme d un été trop chaud

Message par philB » 29 Juil 2018, 06:56

Je n ai pas pensé que tu visais le Gtroph .
Concernant les instances aquariophiles que dénonces tu concretement ? Peux tu donner des exemples et ce que selon toi on.pourrait faire ?
philB
membre Gtroph 269/75

"Tous ceux qui connaissent le succès ont d'abord rêvé à quelque chose."
proverbe amérindien

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3569
Enregistré le: 26 Nov 2004, 23:54
Localisation: Yvelines

Re: Questionnements, états d'âme d un été trop chaud

Message par mauri » 29 Juil 2018, 10:27

Un véritable sujet de débat... :) :)
il ne s'agit pas de dénoncer, mais de réfléchir à certaines évolutions.

je pense que la "raison d'etre" de certaines associations ou groupements d'amateurs n'a pas été actualisée. Pendant de longues années, il s'agissait surtout de promouvoir la connaissance des poissons, puis d'approfondir certaines difficultés (reproduction, maintenance), enfin, de favoriser les liens et rencontres entre aquariophiles.

Sur 20 ans, les progrès ont été considérables et cela est le résultat des associations; mais les "nouveautés" sont devenues de plus en plus rares. Parallèlement, internet est venu chambouler la donne en offrant, d'une part, un flux d'informations souvent de grandes qualité (avec des sites spécialisés) et, d'autre part, des possibilités de rencontre, de contacts, voire de petites annonces par le biais de sites généralistes (avec certains défauts evidents)

De mon point de vue, les associations (ou club) n'ont pas pris le train d'internet et ne se sont pas adaptées; elles ont fait de la résistance, pendant longtemps, au lieu de s'interroger sur ces nouvelles techno, de cherche à les connaitre et de voir ce qu'elles pouvaient en tirer; en témoigne par ex le fait que leur com est tres loin d'avoir adapté ces techno. (un exemple simple : la présence tardive sur les réseaux sociaux...voire l'absence pour certains...alors qu'on est en recherche d'adhérents : les critiques faites au réseaux sociaux sont souvent fondées mais entrainent une vision largement erronée de ces techno, notamment parce que leur puissance est méconnue et que l'apport par rapport aux autres médias n'est pas identifié); Idem pour les modalités de fonctionnement, les relations avec les adhérents, las nouveaux services offerts, etc

Sur fond de crise budgétaire, le résultat de ces évolutions est que la place de ces organisations, leur rôle ont été considérablement affaiblis et que bon nombre d'amateurs se sont posés la question au moment de prendre ou renouveler une adhésion : en dehors de l'affectif, ça m'apporte quoi ? un point concret peut illustrer ce qui ressemble à une faillite : avec l'émergence d'internet, les association on perdu leur rôle dans la centralisation des petites annonces...alors qu'elles disposent d'info et de savoir faire qui auraient pu déboucher sur un service moderne et plus riche que le bon coin coin.

Le renouvellement, l'adaptation sont donc au cœur des pb rencontrés par l'aquariophilie des poissons d'ornement, en particulier pour les cichlides. La question actuelle est de savoir comment retrouver un apport dans l'action des organisations. Une réponse peut consister à offrir de nouveaux services, à refondre les organisations et les modalités de fonctionement et de communication; une autre peut être de chercher à relier l'aquariophilie aux biotopes, par exemple en déclinant, de façon concrété les aspect de conservation et de protection des espèces; il ne s'agit pas de se fixer comme objectif de "sauver" tel ou tel biotope, ce qui ressort du reve, mais de voir concrètement comment l'action des aquariophiles peut participer concrètement à faire avancer les choses, tout en restant très modestes.

Cette relexion me semble d'auatnt plus importante qu'on sens bien qu'il existe de plus en plus, dans la société, un besoin de retour au naturel, de protection de la nature, ce qui se traduit, par exemple, par une contestation grandissante de la detention d'animaux sauvages.

Je m'arrete là sur ce vaste sujet :D
GD AFC 1235/78


Retourner vers Bibliothèque et débats

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité