Association Gtroph

La passion pour les brouteurs du lac Tanganyika

Jérome en Asie du Sud Est

Vos photos de cichlidés, de décors ou d'aquarium en général.
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5250
Enregistré le: 23 Juin 2015, 15:52
Localisation: Paris

Re: Jérome en Asie du Sud Est

Message par philB » 31 Oct 2019, 17:00

bon , et j imagine difficile retour 🙂..pour les photos on y compte bien oui merci 🤗
philB
membre Gtroph 269/75
Lien vers ma liste de maintenance:
https://gtroph.fr/forum/viewtopic.php?f=106&t=6927#p117471

"Tous ceux qui connaissent le succès ont d'abord rêvé à quelque chose."
proverbe amérindien

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9392
Enregistré le: 24 Jan 2005, 23:09
Localisation: Loiret 45

Re: Jérome en Asie du Sud Est

Message par Tropheus45 » 31 Oct 2019, 17:41

Bon retour et à très vite pour les photos :-P :lol:
Sébastien
Membre du Gtroph 002/45

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3054
Enregistré le: 25 Jan 2012, 22:13
Localisation: dans la boue au nord de la Somme

Re: Jérome en Asie du Sud Est

Message par biodivmax » 09 Jan 2020, 19:50

Bon, je viens juste de finir de trier les photos, il faut dire qu'il y en avait beaucoup.
Je ne peux pas vous mettre toutes les bien, il y en a encore trop...
On va essayer de résumer, pour ne pas être trop indigeste, déjà que c'est complètement hors sujet, et que les seuls cichlidés vus étaient les habituels Oreochromis sp. (espèce malheureusement maintenant dominante dans tous les milieux anthropisés d'ailleurs).
Donc ceux qui veulent du Tanganyika peuvent passer leur chemin, il n'y en aura pas du tout...

Dès notre arrivée à Hanoï, et après avoir récupéré bagages, chauffeur et guide en retard (prise dans les terribles bouchons matinaux de cette ville de 7,8 millions d'habitants), nous filons vers Hoang Su Phi dans les montagnes du nord du pays, 6 heures de route dans une douce torpeur après une nuit sans grand sommeil dans l'avion.
A chaque fois que j'ouvre les yeux, on est en milieu urbain, çà s'étale très très loin de la capitale. C'est juste à 13H00 quand on fait la pause déjeuner à Tan Quang que l'on commence à voir un peu de montagnes et de nature.

Image

Image

Et après, on attaque la route qui doit nous mener à notre "homestay", car nous avons choisi de vivre chez l'habitant pendant notre boucle dans les montagnes du nord.
Le problème, c'est que le homestay, il est loin, très loin, et le chauffeur, Mr Bao, doit s'arrêter plein de fois pour demander sa route, route dont l'état ne favorise pas la vitesse... On culmine à 15 à l'heure dans la boue et les nids de poule!
On finit tout de même par y arriver en toute fin d'après-midi:

Image

Image

Image

Hoàng Su Phì est le domicile de 12 groupes ethniques: H'mong, Nùng, Dao, Tày, La Chí, Hoa, Cờ Lao, Thái, Phù Lá, Cao Lan, Mường et Kinh.
La plupart des ethnies habitent dans leurs maisons traditionnelles qui s'éparpillent sur des montagnes et collines, accessibles seulement à pied, à vélo ou à moto. On peut distinguer les différents groupes ethniques à leurs vêtements traditionnels.
Nos hôtes sont des Thai blancs, et vivent dans une grande maison avec une pièce de vie et la cuisine au rez-de-chaussée et un grand espace séparé par des cloisons de bois ou de tissu à l'étage, où l'on peut dormir sur des matelas très fins.





Image

Image

Image

Image

Image

Image

Le repas est l'occasion de découvrir des tas de saveurs nouvelles, car la cuisine vietnamienne fait la part belle à quantité de plantes sauvages, liseron d'eau, fougères, pipéracées, en plus de celles que nous connaissons déjà, comme les choux ou le gingembre. Tous les plats sont servis au milieu de la table, et chacun se sert de ce qui lui fait envie, en accompagnement de riz dans un bol. Manger au Vietnam se dit "manger du riz", et cet ingrédient est indispensable lors de tous les repas. Par ailleurs, comme l'eau n'est pas potable sans avoir été bouillie, les vietnamiens boivent du thé, de la tisane ou du bouillon, et de l'alcool de riz ou de maïs fait maison.

Après consommation du dit alcool de riz, la nuit se passe plutôt bien, et nous marchons le lendemain après le petit déjeuner le long des rizières qui font la fierté de la région.
Le réseau de rizières en terrasses de Hoàng Su Phi existe depuis plusieurs centaines d'années, et couvre six communes : Bản Luốc, San Sả Hồ, Bản Phùng, Hồ Thầu, Nậm Ty et Thông Nguyên. Leurs auteurs sont les ethnies La Chí, Dao et Nùng, qui se sont passé le relais de génération en génération.
Malgré un temps un peu couvert, et le fait que le riz vient d'être coupé (nous avons raté la moisson de 7 jours, l'été a été plus chaud que d'habitude), les paysages sont magnifiques, et les gens incroyablement souriants. Les poussins qui courent le long des chemins sont bizarrement colorés, et je demande à Ahn, notre guide (heureusement qu'elle est là car personne ne parle français ou anglais dans le montagnes), la raison de ces couleurs étranges. En fait, c'est parce que sinon les gens ne savent pas à qui sont les différents animaux, donc chaque famille les teint d'une couleur différente!

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Nous reprenons ensuite la route pour Ha Giang, au pied des montagnes:

Image

On y déjeune dans une autre maison Thay, ils ont un grand bassin de jardin le long de la maison, avec des tas de carpes Koi très jolies, des poissons chats, et des poissons locaux de toutes sortes. Ce bassin sert en fait à la fois de décoration et de garde manger! ( désolé j'ai raté les photos des poissons).
Image

Image

Image

Image

Image

Image

Ensuite nous partons dans les rizières où la moisson est en cours:

Image

Image

Image

L'eau très peu profonde est peuplée de petits poissons de riz:
Le poisson de riz Oryzias latipes est le médaka, un killi asiatique connu du Laos, du Vietnam, d' une grande partie de la Chine orientale, de la Corée et au Japon, des îles Ryuku dans le sud de Honshu jusqu'au centre de l'archipel. Il a été introduit dans plusieurs pays dont les États-Unis, Cuba, le Kazakhstan, le Turkménistan, l'Iran et la Russie, d'où il a envahi la mer Noire.
Oryzias latipes a été un poisson d'ornement très populaire en aquarium d'eau douce pendant de nombreuses années, mais il est devenu impossible d'en obtenir en Europe suite à une interdiction d'importation!



Image

Sinon plein de papillons, d'insectes en tout genre, de petits reptiles, de myriapodes, et les inévitables canards blancs, qui se rencontrent partout dans le pays:

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9527
Enregistré le: 26 Jan 2012, 21:42
Localisation: Fécamp 76

Re: Jérome en Asie du Sud Est

Message par coco76 » 09 Jan 2020, 20:46

Wouaaaa :aime:
C'est quoi les poussins rose :?:
Jean Christophe
Membre du Gtroph 205/76
Membre de l'AFC 1886.76
:coucou:
Ma liste de Maintenance
viewtopic.php?f=106&t=6892

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3054
Enregistré le: 25 Jan 2012, 22:13
Localisation: dans la boue au nord de la Somme

Re: Jérome en Asie du Sud Est

Message par biodivmax » 09 Jan 2020, 22:17

Ben comme je l'ai dit, des poussins teints pour que leurs propriétaires les reconnaissent!
Pour continuer, nous avons attaqué la "route du bonheur", construite il y a quelques décennies.
Auparavant le haut-plateau rocheux de Dông Van, dans le nord de la province de Hà Giang, n’était accessible par aucun chemin praticable.
Derrière la «Porte du ciel», plus de quatre-vingt mille personnes vivaient dans la pauvreté. Pour régler ce problème, le gouvernement décida de créer la route Hà Giang-Dông Van-Mèo Vac qui traverse sur près de 200 km le plateau de Dông Van et la montagne de Ma Pi Lèng. Mise en chantier le 10 septembre 1959 et achevée le 10 mars 1965, cette voie surnommée «Le Bonheur» est légendaire pour la pénibilité des travaux réalisés par les membres de 16 ethnies montagnardes durant les sept années de chantier, totalisant plus de 2 millions de journées de travail. Mais c’est aussi cette route unique qui depuis a contribué au développement des populations ethniques du haut plateau de Dông Van, et à l’amélioration de leurs conditions de vie.
Notre chemin du jour nous amènera juste au delà de la "porte du ciel", col vertigineux au milieu des forêts de conifères, dans la petite ville de Quan Bâ, où nous allons séjourner chez les Dzao rouges.



Image

Image

Image

Image

Image

Le village, entouré par les montagnes et les rizières en terrasse, est composé de maisons traditionnelles Dzao, construites en latérite compactée. Les murs aux couleurs rouges orangées, épais d’une soixantaine de centimètres, permettent une bonne isolation thermique aussi bien contre la chaleur en été que contre le froid en hiver. Le confort reste assez sommaire, même si des bains chauds d'herbes parfumées permettent d'effacer la fatigue du voyage.
Le développement du tourisme permet toutefois aux habitants des montagnes d'améliorer leur quotidien, et de financer des installations sanitaires et du matériel qui leur seraient impossible à obtenir autrement. Ils vivent tout de même encore en autarcie, cultivant leur lopin de terre ,leur champ de riz et de maïs, et élevant volailles, porcs, buffles et chevaux.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3054
Enregistré le: 25 Jan 2012, 22:13
Localisation: dans la boue au nord de la Somme

Re: Jérome en Asie du Sud Est

Message par biodivmax » 09 Jan 2020, 22:27

Après une excellente nuit de sommeil aidé par l'alcool de maïs local ( 40°, j'arrête au septième verre), nous marchons dans le village, croisons l'école et le marché, et toujours des gens très souriants et accueillants, heureux de nous faire connaître leur manière de vivre, et de partager un moment avec nous. On voit que le tourisme de masse n'est pas encore là, çà fait du bien!

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9798
Enregistré le: 04 Juil 2008, 18:54
Localisation: Morsang sur Orge 91

Re: Jérome en Asie du Sud Est

Message par Petro91 » 10 Jan 2020, 10:56

biodivmax a écrit:Image
Cette maison est vraiment magnifique.
La teinture du bois et la patine semble la faire revenir d'ages lointains mais certainement pas …. très belle. :wink:
Eric
Membre du GTroph

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9527
Enregistré le: 26 Jan 2012, 21:42
Localisation: Fécamp 76

Re: Jérome en Asie du Sud Est

Message par coco76 » 10 Jan 2020, 11:46

Oui ben vu le confort des intérieurs je préfère la voiture :lol: :wink:
Jean Christophe
Membre du Gtroph 205/76
Membre de l'AFC 1886.76
:coucou:
Ma liste de Maintenance
viewtopic.php?f=106&t=6892

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3054
Enregistré le: 25 Jan 2012, 22:13
Localisation: dans la boue au nord de la Somme

Re: Jérome en Asie du Sud Est

Message par biodivmax » 10 Jan 2020, 22:37

La voiture, c'est celle qu'on avait loué, le propriétaire de la homestay avait juste un scooter couvert!

Image

Ensuite nous reprenons la route en passant par le village de Lung Tan, où se trouve une coopérative de tisserands.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image


Pendant que Sosthène et Marie-Laure distribuent du matériel scolaire, je suis invité avec Philémon au café du coin pour prendre le thé, très sympa!
Image

Image

Image

Image
Un bulbul dans une cage assez typique de ce que l'on voit partout à la porte des maisons, un peu étroit pour son bien être malheureusement. De nombreux vietnamiens ont des oiseaux en cage, et en sont d'ailleurs très fiers, le problème c 'est qu'il reste très peu d'oiseaux sauvages visibles dans le milieu naturel...

Et on reprend la route cahotante dans les montagnes du plateau de Dong Van, aux reliefs karstiques vertigineux, où les Hmongs noirs cultivent un paysage austère au milieu des rochers acérés. Les champs de sarrasin roses sont les seules notes de couleur en dehors des costumes fleuris des petites filles Hmongs.
Situé à une altitude de 1 000 m à 1 600 m, couvrant l’ensemble des quatre districts montagneux: Quan Ba, Yen Minh, Meo Vac et Dong Van (province de Ha Giang), le plateau karstique de Dong Van est constitué de vallées étroites alternant avec des chaînes de montagnes rocheuses. Plus de 80% de la surface est dénudée et recouverte de roches calcaires à trous, notamment une forte concentration de pics rocheux situés à plus de 2 000 mètres d'altitude. Les roches de Dong Van contiennent des fossiles datant de 400 à 600 millions d'années.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3054
Enregistré le: 25 Jan 2012, 22:13
Localisation: dans la boue au nord de la Somme

Re: Jérome en Asie du Sud Est

Message par biodivmax » 10 Jan 2020, 22:52

Peu avant l’arrivée au village de Dong Van, nous visitons la maison où a été tourné un film célèbre au Vietnam: "l'histoire de Pao", qui raconte la vie d'une femme de l'ethnie Hmong. Le hameau est très ancien, toujours habité, et les habitants vivent leur vie quotidienne au milieu des touristes vietnamiens, c'est très étonnant! Très typique aussi, et des gens visiblement très pauvres, mais très souriants là encore.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image


Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Du coup, il est bien tard quand nous arrivons enfin à notre homestay à Dong van... Heureusement Philémon se fait très vite des amies à 2 et 4 pattes.

Image

Image

Image

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5250
Enregistré le: 23 Juin 2015, 15:52
Localisation: Paris

Re: Jérome en Asie du Sud Est

Message par philB » 11 Jan 2020, 07:35

Indigeste ? 😂. C est tout simplement un magnifique cadeau que tu nous fais Jérôme . A savourer; comme là en prenant mon premier café du matin ☺️.
Merci beaucoup ; quel oeil 😉
philB
membre Gtroph 269/75
Lien vers ma liste de maintenance:
https://gtroph.fr/forum/viewtopic.php?f=106&t=6927#p117471

"Tous ceux qui connaissent le succès ont d'abord rêvé à quelque chose."
proverbe amérindien

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1130
Enregistré le: 04 Mar 2011, 21:09
Localisation: St Denis (93)

Re: Jérome en Asie du Sud Est

Message par phildulac » 11 Jan 2020, 09:49

Merci et bravo ! Les photos, tout comme les commentaires, sont instructives et poétiques.
Impaussible n’est pas français.

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9527
Enregistré le: 26 Jan 2012, 21:42
Localisation: Fécamp 76

Re: Jérome en Asie du Sud Est

Message par coco76 » 11 Jan 2020, 10:38

Salut,
Je rejoint nos deux Phil :wink: merci pour le partage et continu de nous faire voyager :wink:
Jean Christophe
Membre du Gtroph 205/76
Membre de l'AFC 1886.76
:coucou:
Ma liste de Maintenance
viewtopic.php?f=106&t=6892

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9798
Enregistré le: 04 Juil 2008, 18:54
Localisation: Morsang sur Orge 91

Re: Jérome en Asie du Sud Est

Message par Petro91 » 11 Jan 2020, 10:48

biodivmax a écrit:Image
J'adore cet esprit de liberté et cette façon d'imaginer le bus scolaire …… :wink:
Eric
Membre du GTroph

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3054
Enregistré le: 25 Jan 2012, 22:13
Localisation: dans la boue au nord de la Somme

Re: Jérome en Asie du Sud Est

Message par biodivmax » 11 Jan 2020, 16:19

Après une excellente nuit, nous partons dès l'aube à la recherche d'un petit déjeuner, car nos hôtes ne le proposent pas. Ahn nous conseille des crêpes de farine de riz cuites à la vapeur, fourrées de champignons, de viande hachée et d'épices, accompagnées de riz à la noix de coco salée et d'un bouillon de basilic et de couenne de porc. Un peu difficile pour nos palais d'occidentaux, végétariens qui plus est... Heureusement Marie-Laure me trouve un gobelet de café bien fort, sinon la journée était mal partie!

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Nous rebroussons ensuite chemin de quelques kilomètres pour aller visiter le marché ethnique de Xa Phin, à quelques centaines de mètres de la frontière avec la Chine.
Ce marché a lieu les jours du serpent et du coq dans le calendrier lunaire, soit tous les 5 jours, et nous avions organisé notre périple pour tomber sur le bon jour.
C'est l'endroit où se rencontrent tous les habitants des hauts plateaux, Hmongs pour la plupart, pour échanger non seulement leur production, mais aussi des nouvelles, des récits, et aussi des promesses de mariage. Bref, c'est le centre de la vie sociale de la région.

Depuis leur migration de Chine, au XIXe siècle, les Hmong (quelque 500 000 représentants) sont devenus l’un des plus importants groupes ethniques du Vietnam. On les rencontre aussi dans les montagnes des pays voisins, et certains ont émigré en Guyane française lors de la guerre du Vietnam.
Animistes, les Hmong vénèrent les esprits. Ils vivent en altitude, où ils cultivent du riz pluvial et des plantes médicinales et élèvent du bétail. Ils de divisent en plusieurs sous-groupes, dont les Hmong noirs, blancs, rouges, verts et fleurs, qui se distinguent par de subtiles variations de costume. Les plus faciles à reconnaître sont les Hmong noirs, avec leurs vêtements couleur indigo, dont les femmes portent des jupes, des tabliers, et des sortes de guêtres. Les femmes Hmong fleurs quant à elles arborent des costumes flamboyants, avec des bandes multicolores, et se parent de larges colliers, de boucles d’oreille et d’une multitude de bracelets en argent.

Autant vous dire qu'on en a pris plein les yeux, et que l'accueil fut excellent, les touristes étant plutôt rares ici!
Que de sourires et de joie de vivre chez ces gens qui vivent encore dans la plus grande simplicité, et dans des conditions souvent spartiates! Il faut savoir que la plupart des villages sont accessibles seulement à pied, au mieux en scooter, et que les participants au marché ont parfois quitté leur maison à 3 heures du matin pour marcher jusqu'ici, souvent chargés des produits de leur jardins ou de leurs champs. Et en pratiquant des chemins de chèvre, dans la nuit, avec un chaussage très sommaire (tout le monde ici ou presque a des sandales de plastique aux pieds)...


Le long de la route se trouvent les camions qui distribuent riz, objets encombrants et vendeurs de bétail, et un long escalier conduit à une vaste esplanade où les gens vendent toutes sortes de denrées. Il y a aussi des stands de restauration, un coiffeur en plein air, et de nombreux micro-salons de thé.
Image

Image

Image


Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Philémon achète des galettes de farine de maïs cuites à la braise, voila qui nous convient mieux que les crêpes de toute à l’heure!



Image

Image

Image

Image

Image

Image

Un peu plus loin, une chamane est en train d'officier: les gens qui ont des problèmes de santé lui amènent un œuf de leurs poules, et après un impressionnant rituel chanté, elle ouvre l’œuf dans un bol d'eau et en déduit le traitement à mettre en oeuvre pour régler le problème. Elle dispose de multiples produits de médecine traditionnelle dans des sacs plastiques, poudre de pierres, peaux d'animaux, tisanes, et plantes médicinales en tout genre. Je ne sais pas si son diagnostic est très fiable, mais il y a foule autour d'elle, et tout le monde semble satisfait de ses services.

Image

Image

Image

Image

Image


Un peu plus loin, une autre consœur lit la santé de ses patients dans les lignes de la main. Il y a moins de volontaires, mais il faut dire que ses remèdes, peau de chat sauvage, écailles de varans et poudre de soufre, semblent un peu plus étranges encore...

Image

Image

Les gens sont enchantés qu'on leur demande pour les prendre en photo, et s'amusent beaucoup de voir le résultat sur l'écran des appareils. Pourtant tout le monde ici a un smartphone ( certes chinois et basique, mais le réseau est bon jusqu'en ces lieux reculés), et ils connaissent donc le principe de la photographie. Je pense qu'ils sont surtout amusés de voir des européens qui ont fait des milliers de kilomètres pour venir mitrailler leur petit coin de montagnes. En tout cas, nous nous amusons bien, et eux aussi visiblement!

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image
Pour vous donner une idée de la taille des Hmongs, Sosthène mesure 1 mètre 45!
Le climat rude et les terres pauvres ont sélectionné un peuple robuste, courageux, et de petite taille...

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Je me fonds dans le paysage pour partager un thé tranquillement, impossible de me repérer au milieu des autochtones...

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Le temps passe cependant, la matinée touche à sa fin, et il nous faut reprendre la route car nous devons atteindre notre prochaine étape, Bao lac, avant la nuit. Nous devions visiter le palais du roi des Hmongs en passant, mais avec notre retard, et la route qui y mène qui en plus s'est effondrée, ce sera impossible. Dommage...
En repartant, nous dépassons les gens qui repartent du marché pour leurs lointains villages, quel courage là encore!


Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

PrécédenteSuivante

Retourner vers Photos des membres

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité